Aujourd'hui dans l'astrologie Védique

A vous, qui souhaitez aider l’humanité vers un monde meilleur, vous qui souhaitez aider votre prochain,  et vous aussi qui jugez vos frères, sœurs, pères et mères, ou voisins. A vous, qui critiquez celui qui, à vos yeux, est en échec social ou professionnel.

 

Coach, thérapeute, et institution vous avez aujourd’hui un mode de travail, développer une stratégie efficace pour booster une personne, ou un groupe.

Mais vous délaissez un élément important à prendre en compte. Celui du « karma ».

Croyez-vous que tout le monde doit réussir ?

Que signifie réussir, si tout le monde réussi.

 

Etes-vous de ceux qui croient encore à une Egalité, cette douce histoire que l’on raconte aux enfants.

S’ancrant davantage chez l’adulte dont le Soleil est en exaltation dans sa carte du ciel. Et n’ayant connu au court de sa vie aucune difficulté majeure, ou plutôt une facilité d’expression, un soutien sans faille. Et proclamant que si nous avons tous la même enveloppe corporelle humaine et des fonctions vitales qui nous maintiennent en vie. Un mental qui fonctionne pour chacun sur le même principe : « Tout le monde s’il le désire peut réussir ; comme moi ! Et dans le cas opposé, c’est un fainéant. Il ne peut s’en prendre qu’à lui-même…A cause de ses mauvais choix, il a raté sa vie… »

Allez faire croire cela à des personnes vivant dans la pauvreté la plus profonde alors qu’elles travaillent dix fois plus qu’un homme riche d’argent.

Allez faire croire cela à des familles dont les enfants ont développé une maladie incurable.

Allez faire croire cela à des personnes ayant tout perdu dans un délai de quelques jours.

Même Carlos Ghosn n’échappe pas à cette règle. Il ne suffit pas d’avoir Jupiter à l’ascendant pour éviter l’enseignement du Viel Homme (Saturne).

Allez faire croire cela à un homme d’affaire atteint d’un cancer en stade final.

Et enfin allez faire croire cela à un moine renonçant qui ne possède rien, et est le plus riche de tous.

 

Aux yeux d’un médecin, un patient montrant un déséquilibre est une personne malade. A ceux d’un enseignant, un élève ayant des mauvaises notes est une personne en échec, stupide qui ne comprend rien. A ceux de  notre société, une personne n’ayant pas d’argent, est une personne qui n’a pas réussi sa vie.

Et nous pouvons continuer ces exemples indéfiniment.

Le jugement est la pire des illusions dans un monde où l’on croit que le mental est le maître du navire.

Le mental n’a en réalité aucune capacité sauf de nous en faire croire.

Paraître riche d’argent est la plus grande motivation de notre société de consommation.

Dans notre lit de mort, il n’y a plus de consommation, il n’y a plus de motivation à paraître. La fascination du monde et des plaisirs des sens que la vie a pu nous offrir, laisse place à ce moment, au stress et aux délires dûs à la peur de la mort. Car une question subsiste :

Mais que reste-t-il ?

 

Si le moine à la réponse en lui, et reste serein face à son dernier souffle, bon nombre d’entre nous découvrirons à la fin de leur vie, une pauvreté insoutenable. (Il n’est pas nécessaire d’être un moine renonçant pour découvrir la richesse intérieure. Le moine est donné à titre de symbole).

 

Croyez-vous que la vie soit en échec ? Comment la vie peut-elle être en échec ? La vie elle-même incarne l’intelligence universelle.

 Nous ne sommes pas égaux face  à ce que nous expérimentons dans cette vie terrestre. Croire le contraire c’est rejeter le principe karmique. Et loin de moi, vouloir vous inculquer des croyances, alors finalement il n’y a qu’à ouvrir les yeux dans un monde qui vous entoure.

 

Il n’y a pas de personne malade, il n’y a pas de mauvaise élève, et il n’y a pas d’individu en échec.

Mais il y a une intelligence universelle, une vie. Regardez le film qui se déroule dans un silence intérieur.

 

Le temps fera son œuvre. L’œuvre sera peut-être à nos yeux non éclairés, un échec ou bien une réussite.

 

Et si les gens manifestent le désir  de prier pour des intérêts quelconques personnels.

 

Alors, Puisse la vie, nous apporter cette compréhension dans notre esprit.

Et trouver par cette grâce, un moment de paix. Juste un instant.

 

Images protegées